Utricia tome 1 : Magnifique

Prise d’une intuition inexplicable, je lève les yeux vers le ciel limpide. Quelque chose approche. On dirait… un oiseau gigantesque. Je plisse les yeux pour tenter de mieux distinguer le volatile mais je suis aveuglée par le soleil. J’ai cependant la désagréable impression qu’il plonge droit sur moi !

Utricia tome1 : Magnifique

Genre : Romance paranormale

Salut tout le monde ? Comment allez-vous aujourd’hui ? Que lisez-vous de beau ? Je reviens aujourd’hui pour vous parler de Utricia tome 1, un livre de chez Reine Beaux, que j’ai découvert par hasard en salon du livre de cette année. J’en avais d’ailleurs profité pour acheter un de leurs livres, qui est toujours dans ma pal. Il faudrait qu’un jour, je songe sérieusement à la vider, car depuis que j’ai une liseuse, c’est devenu du grand n’importe quoi. Avant de vous parler plus en détail du livre, je tenais à remercier les éditions MXM Bookmarks d’avoir acceptées de me l’envoyer en service de presse et pour leur confiance.

Résumé :

Lorsque Monsieur Mauricio m’a proposé ce poste d’enseignant en Utricia, j’étais bien loin d’imaginer le tournant décisif qu’allait prendre ma vie. Pour la toute première fois de mon existence, j’allais me retrouver confrontée aux wierungs, ces êtres tatoués de naissance qui possèdent des pouvoirs extraordinaires. Je connaissais bien peu de choses les concernant bien qu’ils m’aient toujours fascinée.

Le jour où j’ai aperçu Alex, j’ai su que j’étais perdue. Quand je l’ai vu atterrir à quelques mètres de moi, ses ailes d’ange déployées dans son dos, je l’ai senti sous ma peau tel un courant électrique qui m’aurait brûlé les chairs. Il m’a subjuguée, immédiatement, m’attirant à lui comme un aimant.

Il était censé m’ignorer et continuer sa route, mais il a joué avec le feu, allumant un brasier qui promettait de nous consumer pour ne laisser que des cendres froides éparpillées aux quatre vents. Je savais que l’Autorité ne nous permettrait pas de vivre notre histoire librement. Quel avenir pouvait-il y avoir pour nous ? Nous avions trois mois pour nous aimer et pas un de plus. Après quoi, Alex serait contraint de me quitter de gré ou de force…

Mon avis :

Dans ce livre, nous suivons Eléa, une jeune humaine récemment diplômée qui, grâce à un coup de destin se faire embaucher dans l’une des plus prestigieuses écoles du monde. Il s’agit d’un lycée offrant un enseignement exemplaire à des humains et Wierungs issus de bonne famille. Cette dernière se trouve sur une île nommée Utricia, d’où le nom du roman.

Au début craintive à l’idée de côtoyer régulièrement des Wierungs, puisque peu se trouvent en France, elle finira par se trouver une place au sein de cette petite communauté, et plus précisément dans le cœur de l’un d’eux. Cependant, les relations humain et Wierungs sont assez controversés et très contrôlés. En effet, ils ne peuvent vivre une historie d’amour de plus de trois mois. Passé ce délai, ils sont obligés de se séparer et de ne plus se revoir, sous peine de conséquence parfois tragiques vis à vis de l’humain de la part de l’Autorité, une organisation très mystérieuse, œuvrant presque dans l’ombre . En somme, c’est une règle bien cruelle, mais elle n’est pas dénuée de sens. En effet, les Wierungs possèdent un taux de fertilité beaucoup plus bas que celui des humains, par ailleurs il leur est impossible de se reproduire avec eux. En interdisant les relations durables inter-espèces, l’Autorité espère pouvoir mieux contrôler l’avenir des Wierungs.

Globalement, j’ai plutôt bien apprécié ce livre, même s’il y a deux petits choses qui m’ont un peu fait grincer des dents. Tout d’abord, je déplore la présence plutôt abondante de scènes de sexe, même si certaines sont plus courtes que d’autres. J’aime bien les histoires qui ont ce côté pimenté, mais avec celle-ci j’ai eu mal. J’avais l’impression que l’histoire stagnait par moment.

De plus, du fait de la forte présence de ce genre de scènes, je regrette que nous n’ayons pu assister à des moments plus intéressants, tels que des moments où on aurait pu assister des cours de français que donnait Eléa à ses élèves, ou encore des flashbacks nous livrant un peu plus son passé. Concernant le second peut-être que l’on peut espérer en avoir un aperçu dans le second livre. A voir !

Hormis tout cela, sinon l’écriture de l’auteur est plutôt fluide et assez addictive. Certes l’idée d’êtres humains possédant chacun un pouvoir en particulier n’est pas tout récente, je pense notamment au manga My Hero Academy, je trouve que Morgane a bien su s’approprier le sujet, et le tourner tel qu’elle le voulait.

On a d’un côté les humains banaux, et de l’autre des êtres exceptionnels nommés Wierungs. Chacun d’entre nait avec un tatouage et un pouvoir lui est conféré. Par exemple Alex est capable de faire apparaitre des ailes semblables à celles d’un ange pour voler. Eléa lui donnera d’ailleurs ce petit surnom. Autre particularité liée à ce peuple, un Wierung n’a pas forcément que des tatoués dans sa famille. Ce que je sous-entends par là, c’est qu’il peut arriver qu’un tatoué ait des frères et sœurs humains. J’ai apprécié cela car ça démontrait le hasard n’est pas inconnu dans la définition de la véritable nature des êtres vivants qui peuplent la Terre.

Concernant les personnages, je me suis assez attachée à eux et plus particulièrement Eléa et Alex. Ils sont touchants, mais du fait des nombreux instants de sexe j’ai eu la curieuse sensation au début de leur courte relation qu’elle sonnait fausse. Mais tout cela a changé lorsqu’ils se sont enfin avouer leur attirance réciproque.

Par ailleurs, je me suis beaucoup attachée au couple Taylor – Cameron, un second couple Wierung – humain avec lequel nous faisons peu à peu connaissance. Contrairement à Alex et Eléa, leur délai de relation est presque arrivée à terme. Bien entendu, Taylor n’est pas prêt à abandonner sa belle, l’aimant trop pour cela. De part, leur présence nous allons peu à peu comprendre les enjeux de ce genre de relation, mais aussi à quel point l’Autorité est prête à faire régner ses propres lois afin de garantir un minimum l’existence de la race des tatoués. Ils m’ont beaucoup touché tous les deux, ils m’ont aussi fait beaucoup de peine, car on sent à quel point ils s’aiment et aimeraient presque vivre dans un monde où l’Autorité et ses stupides n’existent pas.

En clair, malgré quelques aspects négatifs j’ai bien aimé cette lecture, grâce à laquelle on redécouvre un monde où des humains et des êtres aux incroyables pouvoirs coexistent. La fin nous laisse cependant dans un énorme brouillard, ne signifiant rien de réjouissant pour nos personnages, et m’a clairement donné envie de lire la suite.

Note :

3,5/5

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :