L’enfant de la délivrance

– Tu n’as trouvé personne à Londres ? Les anglaises ne voulaient pas de toi ?

– Je décide si je veux en mettre une ou pas dans mon lit et c’est toi que je veux, pas une autre.

L’enfant de la délivrance

Genre : Bit-lit

Bonjour à tous ! Comment allez-vous aujourd’hui ? Je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un livre que je m’étais procurée lors du salon du fantastique en 2018. J’avais eu la chance de rencontrer l’auteur, qui avait la gentillesse de me dédicacer son livre. Je n’avais jamais entendu parler de ce livre avant et ça m’a beaucoup intrigué en lisant le résumé. Avant que je ne commence à le lire, je suis allée consulter sa page Booknode et Amazon, et beaucoup d’avis négatifs en ressortaient. Ayant déjà le livre en ma possession, j’ai tout de même décidé de le lire, avant de me faire mon propre avis, et comment j’ai regretté cet achat.

Résumé :

C’est en fouillant un jour dans les affaires de son père adoptif que Juliette découvre son métier : il est tueur professionnel. Un choix évident lui vient alors à l’esprit, celui de faire le même travail. Mais lors de ses nombreuses missions, cette jeune fille va découvrir que certaines histoires qui paraissent invraisemblables ne sont pas que des légendes. Entre des vampires et des loups-garous, Juliette va vite comprendre qu’il n’y a pas que des humains sur terre, surtout lorsqu’elle rencontre le tout premier vampire, un homme peut-être prétentieux, mais d’une beauté à couper le souffle.

Mon avis :

Acheté au salon du fantastique, je pensais faire une nouvelle découverte intéressante, mais la joie fut très vite remplacée par la déception.

Tout d’abord, j’ai eu énormément de mal à me projeter dans l’univers urban-fantasy de l’auteur, car son style d’écriture est vraiment basique, même trop, il ne dégage rien de particulier. De plus, je déplore le manque cruel de descriptions. Même les scènes d’action auraient méritées d’être davantage développées, au lieu de cela elles ne font que maximum 5 lignes. On dirait du travail baclé, sans la moindre recherche. Par ailleurs, les dialogues sont eux aussi trop banaux.

Mais venons-en à ce qui m’a réellement fait abandonné ma lecture : Juliette. On la décrit comme une anti-héroine, jusqu’à là aucun problème j’étais même ravie d’avoir affaire à ce genre de personnage. Mais je n’ai absolument pas réussi à m’attacher à elle, elle est trop antipathique.

De plus, je n’ai pas trouvé réaliste sa réaction lorsqu’elle découvre le monde du surnaturel, elle est brièvement surprise puis elle fait comme si que c’était normal quelques lignes plus loin. Même les autres personnages manquent de développement et sonnent creux.

Je me suis d’ailleurs demandée, sans être méchante, comment un livre pareil avait pu passer l’étape du comité de lecture. Etant moi-même membre de comité de lecture, si ça avait été pour cette maison d’édition, j’aurai clairement fait comprendre qu’il ne méritait pas d’être publié. A mon sens, ce roman manque cruellement de travail et de développement, mais surtout il manque de réalisme. D’ailleurs j’ai presque cru être face à une nouvelle histoire que l’on pourrait retrouver par millier sur des plateformes d’écriture gratuites telles que Wattpad.

Est-ce normal qu’accepter aussi facilement l’existence des créatures surnaturelles telles que les vampires ? Même si je suis une fan de mythes et de légendes, si j’étais un jour confrontée au paranormal, j’aurai dû mal à y croire et essayerai de rationaliser les faits. Or ici c’est tout le contraire, Juliette boit littéralement les paroles du vampire qu’elle rencontre, et elle se met à croire au surnaturel même pas 24h plus tard. Ca m’a beaucoup choqué, à tel point que j’ai failli hurler sur mon livre et le balancer à l’autre bout de ma chambre.

Bref, toutes ces raisons ont fait que j’ai dû abandonner ma lecture au bout de même pas trente pages. Si vous cherchez une histoire de surnaturel et tueurs à gage, je vous conseille de passer votre chemin, vous trouverez mieux ailleurs.

Note :

1/5

Inutile que je vous laisse des liens d’achat pour ce livre, car je vous le déconseille fortement, sauf si vous aimez les histoires très basiques bien sûr.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :